Cicéron a dit : philosopher, c’est apprendre à mourir. Or, s’il y a bien quelque chose qu’on n’apprend pas à l’école, c’est justement l’art et la manière de quitter ce monde tout en sachant à quoi s’attendre exactement. Que l’on parle de la vie après la vie ou de la vie après la mort, le grand problème reste entier pour l’immense majorité des gens. Il existe pourtant des enseignements spirituels très nombreux et variés qui, tous, tentent de nous expliquer à peu près la même chose. C’est-à-dire que la mort n’existe pas. Ou alors, qu’elle n’est pas tout au moins un processus d’extinction définitive. Que ce n’est pas la fin de tout. Et qu’il existerait donc une possibilité de vie ou de survivance post-mortem réservée à certains et pas à d’autres. 

Mais cela suffit-il à nous rassurer sur le sort qui nous attend tous un jour ou l’autre? Dans cet article, je vous emmène faire un tour dans l’une des salles de classe de l’école des alchimistes où l’on traite précisément de ces questions sur la vie après la mort.

Que sait-on aujourd’hui de la vie après la mort?

A ce sujet, deux croyances principales prédominent. 

La première est d’origine plutôt orientale. Elle évoque la survie de l’âme durant un parcours spirituel qui conduit à ce qu’on appelle la réincarnation. Selon cette version à caractère bouddhique, on reviendrait sur terre dans un autre corps après la mort. J’ai dit clairement ce que je pensais de cela dans un autre article

L’autre croyance évoque plutôt une vie post-mortem, qui ne se renouvellerait donc pas sur le plan terrestre. Ici, la conscience du défunt continuerait plutôt son existence décharnée dans l’au-delà. 

A chaque culture, sa réponse…

Les religions nommeront cette situation chacune de façon différente.

Dans la tradition judéo-chrétienne, par exemple, on parlera de paradis ou d’enfer, selon les mérites du défunt. Ce qui ne laisse pas d’interroger certains chrétiens sur le sujet «crémation et vie après la mort»…

Chaque religion possède donc sa manière bien à elle de décrire le monde des morts. Chacune détermine également les voies d’accès à cet au-delà eschatologique, ainsi que les conditions de séjour des défunts. 

Ces éléments sont toujours exprimés selon des prérogatives complexes en lien avec les cultures et les croyances locales. 

Témoignage de vie après la mort

Evidemment, tout cela n’est pas forcément plus rassurant que l’idée de disparaitre complètement. Mais au moins, cela donne toujours un peu d’espoir face à ce phénomène inéluctable du grand départ qui nous attend tous…

Or, certaines personnes racontent être revenues d’entre les morts après des voyages spirituels dans l’Hadès. Certains affirment qu’ils ont vu la vie après la mort.

En prenant connaissance de ce genre témoignage de vie après la vie, beaucoup exorcisent ainsi leur peur de la mort. De même qu’il est confortable de penser qu’on retrouve tous ses proches après le trépas…

Ceux qui reviennent à la vie après un accident, et qui ont été cliniquement déclarés morts durant quelques minutes, ont donné naissance à une nouvelle discipline. On appelle ce phénomène NDE (ou near death experience), ce qui, en bon français, donne «expérience de mort imminente» (EMI). 

Certains pays ont mené des études scientifiques pour essayer de comprendre ce qu’il se passe quand un mort revient à la vie. 

C’est un sujet très à la mode à l’heure actuelle suite à certaines publications grand public. Par ailleurs, d’innombrables médiums sont prétendument en contact avec des défunts. Ils tentent également de prouver par ce biais que la vie après la mort existe.

La vie après la mort, les preuves…

Seulement voilà, pour tout ce qui touche en général à la sphère des phénomènes parapsychiques, et en particulier quand il s’agit d’expérience aussi traumatiques que son propre décès, on n’est jamais vraiment à l’abri de conclusions hâtives.

Peut-on vraiment croire en l’objectivité des faits dont on est témoin? Dans la mesure où, justement, tout témoignage comporte une dose de subjectivité.

En effet, étant donné la charge émotionnelle (et donc déformante) qui anime forcément les sujets concernés, il est très possible que l’on soit en décalage avec la réalité. De la même façon que l’on peut être victime d’une hallucination, d’un mirage ou tout simplement d’une déformation spatio-temporelle qui nous fait prendre une perception pour une autre. 

Par exemple, l’image du soleil que l’on a sous les yeux est celle qui existait 8 minutes plus tôt. Etant donné que la lumière du soleil met effectivement 8 minutes pour nous parvenir. Résultat, on voit à l’instant T ce qui appartient au passé. On voit ce qui n’est plus! 

Nos sens sont donc dupés par cette courbure de l’espace-temps. On pourrait multiplier à loisir ce genre d’exemples…

Cette prise de recul, qui permet au sage de rester prudent et discernant devant toute manifestation surnaturelle, fait malheureusement souvent défaut à ceux qui s’empressent d’affirmer qu’ils reviennent de chez les morts après ce qui n’est peut-être seulement qu’un étrange coma…

Expérience de mort imminente…

Sous prétexte d’avoir vécu une expérience de décollement ou de voyage intersidéral dans un monde parallèle, ils reviennent à la conscience (et pas forcément à la vie). Ils crient ensuite un peu vite qu’ils ont visité le monde post-mortem et rencontré ses habitants.

Une question se pose néanmoins. Ces gens étaient-ils vraiment morts? Ou bien ont-ils simplement vécu une expérience traumatique de conscience modifiée? Une expérience que les appareillages médicaux n’ont pas la capacité de détecter. Et qu’ils confondent souvent avec un décès en bonne et due forme.

Le problème de la légalisation d’une mort clinique ne date pas d’hier. Malgré toute notre technologie moderne, il semble que celle-ci soit parfois mise en échec par des conditions physiologiques particulières.

Les morts qui se réveillent

Des états morbides rares sont possibles, qui ne peuvent être détectés par aucune analyse cardio-vasculaire ou cérébrale. Le cas des morts-vivants en témoigne. De même, certains yogis sont capables d’afficher une mort clinique et d’être enterrés plusieurs jours sans aucune trace de signes vitaux.

C’est pourquoi, jadis, on installait parfois une petite cloche sur chaque tombe. En cas de réveil inopiné, le défunt pouvait alors la faire sonner. Ce qui ne semble pas si anecdotique que cela…

Dans ce cas, ceux qui pensent qu’il n’y a pas de vie après la mort se trompent 😉

La vie après la mort qui rassure

Quoi qu’il en soit, cela démontre qu’on ne peut pas toujours faire confiance à nos impressions et à nos sens pour nous parler de la réalité. 

Dans tous les cas de figure, il faut rester conscient que l’ego craint la mort. Quoi qu’il en dise le plus souvent. 

Par conséquent, il  sera toujours à l’affût de tout ce qui lui permettra de consolider l’idée sa propre pérennité. Qu’il s’agisse de théories spirituelles glanées à droite à gauche, ou dans le meilleur livre sur la vie après la mort

Idem au sujet d’expériences psychiques personnelles, qui sont toujours très relatives et sujettes à interprétation. 

En effet, on connait parfaitement bien les formidables capacités du cerveau à créer (chimiquement parlant) des réalités virtuelles multiples. Comme en témoignent par exemple les rêves…

Certains chercheurs ont, semble-t-il, prouvé que le DMT (Diméthyltryptamine) stocké dans la glande pinéale se vide au moment de la mort. Cela provoquerait une sorte de shoot final, permettant à la conscience du défunt de s’évanouir tranquillement et sans trop de peur.

Comme si la nature avait, sous cet angle charitable, prévu la grande frayeur du trépas et voulu remédier à sa gestion le temps d’une ultime extase… 

Peut-être…

De quelle mort parle-t-on?

Le grand problème de notre société, c’est qu’on parle toujours de la mort comme s’il n’en existait qu’une!

Cela démontre simplement le faible niveau de connaissances métaphysiques des gens en général. Une métaphysique dont c’est pourtant l’objet de donner des repères pour tout ce qui touche à l’au-delà.

Or, de tels repères sont difficiles à trouver dans une époque dominée spirituellement par le newage et ses doctrines à ressorts. 

Voilà qui explique pourquoi l’immense majorité des personnes ignore l’existence de ce qu’on appelle la seconde mort. Celle-ci est pourtant attestée dans la plupart des traditions spirituelles authentiques d’Orient et d’Occident.

Même si on lui donne souvent un nom différent…

Des enseignements secrets révèlent la vérité

C’est en partie cette situation d’obscurantisme générée par les rêveries spirituelles de notre époque, qui justifie l’article que vous êtes en train de lire.

Voilà pourquoi, j’ai voulu vous parler aujourd’hui de certains enseignements ésotériques particuliers et très confidentiels entourant la mort, connus et utilisés dans la plupart des traditions spirituelles antiques, tant en Orient qu’en Occident.

Ceux-ci sont demeurés secrets jusqu’ici étant donné leur contenu vraiment particulier et peu conventionnel. Un contenu qui ne sera pas très complaisant vis-à-vis des théories populaires et très rassurantes entourant la vie après la mort dans l’esprit du grand public.

En revanche, ces enseignements ont au moins le mérite d’offrir une vision évolutive et conforme à celles des initiés et des alchimistes de toutes les époques. Ceux qui ont maitrisé la mort et atteint l’immortalité de l’âme que confère la pierre philosophale.

Entrez dans la salle de classe de l’école des alchimistes…

Pour ce faire, exceptionnellement, je vous offre aujourd’hui un pass pour entrer librement dans la salle de classe de l’école des alchimistes. Je vais vous y expliquer dans les détails ce qui se passe exactement pour les initiés au moment de la mort.

Une façon de vous donner une vision beaucoup plus juste et précise de ce processus dont parlent toutes les traditions spirituelles à mots couverts depuis la nuit des temps. 

Comme vous l’imaginez, cet enseignement est beaucoup trop spécial pour être diffusé publiquement sur le blog. 

Je le mets donc (pour quelque temps seulement) gratuitement à disposition et uniquement pour ceux et celles qui en font la demande derrière ce lien. (Rassurez-vous, c’est sans aucun engagement…)

Êtes-vous prêt(e) à entendre la vérité?

L’enseignement que vous allez recevoir maintenant constitue en fait l’une des parties d’un vaste ensemble de connaissances que je diffuse dans le cadre d’une formation complète sur les mystères alchimiques de la vie après la mort. Je le réserve donc à ceux et celles qui sont suffisamment matures pour gérer des notions spirituelles qui sortent vraiment des sentiers battus. 

En d’autres termes, il faut être prêt(e), et c’est donc ce que vous allez précisément savoir en visionnant ce premier cours juste après…

Accès direct à l’enseignement offert…

Ces articles pourront également vous intéresser
La réincarnation existe-t-elle? Le dossier complet…

La réincarnation est la survivance de l'âme après la mort [...] Lire la suite

Les chakras et le newage : arrêtons le massacre…
Les chakras et le newage

Depuis longtemps déjà, les chakras font partie du décor ésotérique de l’Occident. [...] Lire la suite

Psychologie spirituelle : la grande méprise des temps modernes
Psychologie spirituelle

Comme beaucoup l'ont enfin compris, la psychologie spirituelle est devenue [...] Lire la suite

Et qu'on se le dise par Toutatis!